Retour à la page d'accueil
Rechercher dans le site
 Liens utiles
 Plan du site
Le Conseil
Régional et ses élus
Education et
formation pour tous
Emploi et
économie
Aménagement
et infrastructures
Culture, sport,
jeunesse, santé
Europe et
coopération
La Guadeloupe
 
 
 
 
 
  Les dépendances
   Marie-Galante
   La Désirade
   Les Saintes
   Saint-Martin
   Saint-Barthélemy


 

Marie-Galante est la plus grande des dépendances de la Guadeloupe. Elle est peuplé d’environ 14 000 habitants répartis dans la campagne et sur trois communes côtières :

- Capesterre

Superficie : 4 700 hectares

Capesterre, la terre de l’est aux eaux turquoises protégée par une barrière de corail, s’est construire au pied d’un plateau fertile.

Si le climat sec de Marie-Galante favorise la culture du coton et de l’indigo, la culture de la canne à sucre se développe dès la seconde moitié du 18e siècle. Des moulins à vent comme celui de Bezard et des moulins à traction animale apparaissent dans le paysage agricole. D’où le surnom de Marie-Galante, l’île aux cents moulins. Les habitations sucreries remplacent peu à peu l’ensemble des indigoteries. Très touché par le cyclone de 1928, le bourg exposé aux vents doit être reconstruit.

À voir et à faire
  • La plage de Feuillère
  • Les Galeries, vastes falaises dans lesquelles de la mer a formé une galerie couverte
  • La fête patronale, le 25 juillet
Adresses utiles :

-  Grand Bourg

Superficie : 5 600 hectares

Située au sud-ouest de Marie-Galante et avec ses 5 882 habitants, comme son nom le souligne, Grand-Bourg est la commune la plus importante de l’île.

La vaste réserve en eau douce que constitue le Marais Folle Anse a incité les Amérindiens à s’y installer dès le début de l’ère chrétienne.

Découverte par Christophe Colomb, lors de son second voyage, l’île de Marie-Galante qui porte le nom d’un de ses navires, n’est peuplée par les premiers colons français qu’en 1648. Outre son statut de capitale économique de l’île, avec la grande majorité des commerces qui y sont concentrés, Grand-Bourg regorge d’atouts naturels.

À voir et à faire

  • Le château Murat
  • Pirogue, lieu de la mare où en 1848 les esclaves vidèrent le stock de rhum de l’usine pour fêter leur abolition
  • La distillerie Bielle
  • La sucrerie de Grande Anse
  • La distillerie Poisson, où l’on fabrique le fameux rhum du Père Labat
  • La fête patronale, le 15 août

    Adresses utiles :

  • Mairie
    Place Schœlcher
    97 112 Grand-Bourg
    Tél. : 0590 97 90 08

  • Office du Tourisme de Marie-Galante
    Rue du Fort
    B.P. 15
    97 112 Grand-Bourg de Marie-Galante
    Tél.: 0590 97 56 51
    Fax : 0590 97 56 54
    Email : info@ot-mariegalante.com

-  Saint Louis

Superficie : 5 700 hectares

Située à l’ouest de Marie-Galante. Le nom de Saint-Louis n’apparaît sur une carte qu’en 1760 à l’emplacement actuel du bourg, alors que le centre de la commune est encore le quartier Vieux-Fort, berceau de la colonisation française à Marie-Galante.

À voir et à faire

  • Les plages de Moustique, Anse Canot, de Vieux-Fort
  • Gueule Grand-Gouffre, une arche naturelle ciselée dans la falaise par la mer
  • La distillerie Bellevue
  • La fête de la charrette, le 7 août (Tél. : 0590 49 52 09)
  • La fête patronale, le 22 août

Adresse utile :

  • Mairie
    Rue du Cimetière
    97 134 Saint-Louis
    Tél. : 0590 97 14 97

Imprimer  Haut de page


Superficie : 2 200 hectares

Située à 8 km à l’est de la Grande-Terre, la Désirade s’étire d’ouest en est sur 11 km de long et 2 km de large. On la compare à une barque à l’envers. Son chef-lieu et son port principal est Grande-Anse.
Considérée comme la vigie de la Guadeloupe, elle n’est pas avantagée par le nature, plutôt balayée par les vents, la Désirade fut longtemps oubliée avant de devenir une terre d’exil.

Actuellement, un début timide d’amorce touristique lui ouvre quelques espoirs. Par contre, la Petite Terre faisant partie de la commune forme un archipel corallien extraordinaire qui attire de nombreux plongeurs et touristes.
La Désirade tient son nom de « Désirada » (la désirée en espagnol). En effet, suite à la traversée de Christophe Colomb en 1493, les marins la baptisèrent ainsi. Les Amérindiens l’occupèrent du 3e au 16e siècle après JC, un certain nombre de sites archéologiques témoignent de leur présence.

Rattachée officiellement au gouvernement de la Guadeloupe en 1648, elle n’apparaît que vers 1730 dans les textes. Repaire de nombreux corsaires et surtout d’établissements de léproseries où les malades vivaient dans des conditions épouvantables. Aujourd’hui, seules quelques ruines subsistent après leurs fermetures en 1952.

À voir et à faire

  • Le bourg de Grande-Anse et son cimetière marin à Beauséjour
  • Quelques jolies balades et magnifiques points de vue
  • Les plages de Grande-Anse, du Souffleur et de Baie-Mahault
  • Le quartier du Désert
  • La réserve naturelle de Petite Terre
  • Les ruines de la léproserie
  • Le phare de la pointe Double
  • La fête patronale, le 15 août

Adresses utiles :

  • Mairie
    Beauséjour
    97 127 La Désirade
    Tél. : 0590 20 09 40

  • Syndicat d'Initiative de la Désirade
    Les Galets
    97 127 La Désirade
    Tél. :0590 20 06 20
    Fax :0590 20 07 04

Imprimer  Haut de page


Située au sud-ouest de la Guadeloupe, ce petit archipel reçut le nom de Los Santos par Christophe Colomb, en l’honneur de la fête de la Toussaint.

Les Saintes, distantes d’une dizaine de kilomètres de la Basse-Terre, sont composée de deux îles principales, Terre-de-Haut et Terre-de-Bas et de six îlets : l’îlet à Cabrit, le Grand-Ilet, les îlets de la Coche, des Augustins, de la Redonde et le Rocher-du-Pâté. Seules les îles principales sont habitées.
Les Saintes sont devenues un haut-lieu du tourisme guadeloupéen, les tourments d’amour font le régal de tous ceux qui débarquent chaque jour sur l’appontement de Terre-de-Haut.

- Terre-de-Bas

Superficie : 900 hectares


Cette île calme et peu fréquentée, renfermée sur elle-même. Escarpée et montagneuse, ayant comme point culminant le Morne Abymes (293 mètres), elle est formée d’un vaste plateau qui s’élève à plus de 50 mètres au-dessus de la mer, appelé Massif Central.

À voir et à faire
  • La plage de Grande Anse
  • Le Cimetière marin
  • La fête de Saint-Nicolas, le 6 décembre
  • La fête patronale, le 15 août

Adresse utile :
  • Mairie
    Le Bourg
    97 136 Terre de Bas
    Tél. : 0590 99 85 78 
- Terre-de-Haut

Superficie :
500 hectares

Terre-de-Haut est une longue bande de terre flanquée à ses deux extrémités de mornes élevés : au nord, le Morne Mire (120 mètres de haut) et le Morne Morel (136 km) et au sud le Morne du Chameau culminant à 306 mètres. Ainsi vous rencontrerez des iguanes.

À voir et à faire
  • Le petit marché du matin
  • Le Chameau, le point culminant
  • Le Fort Napoléon
  • Les plages de Marigot, de Pompierre, l’Anse du Figuier
  • La rade où viennent mouiller les plus beaux bateaux
  • Le Pain de Sucre
  • La fête patronale, le 15 août

Adresses utiles :

  • Mairie
    Place de la Mairie
    97 137 Terre de Haut
    Tél. : 0590 99 53 12
  • Office Municipal du Tourisme des Saintes
    39, Rue de la Grande Anse
    97137 Terre de Haut
    Tél. : 0590 99 58 60
    Fax : 0590 99 58 48

Imprimer  Haut de page


Superficie : 4 300 hectares (partie française)
 
Située au nord de l’arc antillais à 260 km de la Guadeloupe, l’île de Saint-Martin est composée de deux parties, la partie française située au nord de l’île et la partie hollandaise, située au sud de l’île.
La légende raconte que l’île fut séparée à l’issue d’une course. Deux coureurs de nationalités française et hollandaise s’élancèrent chacun de leur côté, avec pour objectif : parcourir la plus grande distance possible. Le point de rencontre détermina la frontière. Le Français fut le plus rapide, de ce fait, plus des 2/3 de l’île sont revenus à la France.

La superficie globale de l’île avoisine les 90 km². Coupée d’est en ouest par une frontière imaginaire entre le nord et le sud, l’île permet d’abriter des origines très diverses. Toutes les nationalités de la Caraïbe s’y retrouvent, ainsi que de nombreux Sud-Américains. Cette petite société calque son mode de vie sur les Etats-Unis.
Saint-Martin paradis du shopping et de la détaxe facilite la multiplication des boutiques de luxe de Marigot à Philipsburg.

À voir et à faire

  • Le petit marché du matin à côté du port de Marigot
  • Le vieux Fort Saint Louis du 17e , jolie vue sur la baie de Marigot
  • Simpson Bay Lagon
  • Les plages de Baie Rouge, Grand Case, Orient Bay, Anse Marcel
  • La plage Gallion pour les amateurs de windsurf
  • Pic du Paradis, entre Marigot et Grand-Case, le point culminant de l’île
  • Le village de Grand-Case et ses nombreux restaurants
  • La fête patronale, le 11 novembre

Adresses utiles :

Imprimer  Haut de page


Superficie : 25 km²

Située à 230 km au nord de la Guadeloupe et à 35 km au sud de Saint-Martin, à la charnière des Grandes et Petites Antilles, elle est hérissée de collines sèches et de côtes découpées aux plages de sable fin. Sur ses 32 km de côtes, elle offre 22 plages. Iles issues d’une dispersion volcanique il y a plusieurs millions d’années.
Saint-Barthélémy, royaume des avantages douaniers, paradis fiscal, avec ses dizaines de boutiques de luxe. Elle est considérée comme une île de milliardaires.

Gustavia, capitale de St-Barthélemy, regorge de bâtiments influencés par la culture suédoise.
Les plages de l’île font penser à toutes les cartes postales de rêves. Les plus fréquentées sont les plages de la Baie de St-Jean, centre touristique incontesté de l’île et celles de Grand-Cul-de-Sac à l’est.
Durant des siècles de pillage, les flibustiers et les corsaires ont enseveli leurs butins sur les plages de Colombier et de Gouverneur.

À voir et à faire

  • Le musée
  • Le port et ses anciens entrepôts suédois
  • Le clocher de l’ancienne église
  • La Baie des Flamands
  • L’Anse des Cayes et Corossol qui est un petit village de pêcheurs typique
  • Saint Jean
  • La fête de Saint-Louis, le 25 août
  • Le mondial des billes, du 3 au 5 décembre (Tél. : 0590 27 87 27)
  • Le festival de la musique, du 8 au 19 janvier (Tél. : 0590 27 87 72)
  • Le festival du film caraïbe, du 22 au 27 avril (Tél. : 0590 27 87 27)
  • La fête patronale de Saint-Barthélémy, le 22 août
  • La fête patronale de Gustavia, le 18 août

Adresses utiles :

  • Mairie
    B.P. 113
    Gustavia
    97098 Saint-Barthelemy cedex
    Tél. : 0590 29 80 40
    Fax : 0590 27 71 77

Imprimer  Haut de page


   
 
 
 
Informations régionales
Actualités
Discours
Communiqués de presse
Assemblées plénières
Commissions permanentes
 
Budget primitif 2014
 
Organigramme de la région Guadeloupe
 
Contrat de Plan Régional de Développement des Formations professionnelles
 
Recueil des actes administratifs
 
Les aides de la région
 
E-Services
Offres d'emploi
Consulter les marchés publics
eguadeloupe.com
Télécharger un document stratégique
Télécharger un formulaire
Télécharger un document administratif
 

Lettre d'information


La Région Guadeloupe à votre écoute